Jo-7, mai 2019

Jo-7 est l’exemple typique de la recherche de soi. Or, plus on se cherche, moins on se trouve.

Courir sur une piste, revient, peu importe à quelle vitesse on court, à toujours (a)voir comme seul est unique but, la ligne… de départ.

Vous êtes déjà là où vous voulez arriver. Vous êtes déjà qui vous souhaitez devenir. Ne cherchez plus… Apprenez à regarder. Bienvenue dans MAHALO et à vous de jouer !

 

Jo-7, mai 2019

Ci-dessous des témoignages pris sur le vif, privés, poignants de spontanéité et de profondeurs. 

On ne sait pas toujours ce que les gens ont traversé. On vient souvent à MAHALO après un immense ras le bol. Beaucoup sont surpris de la rapidité, certains de la simplicité et d’autres encore trouvent la vie enfin belle.

Merci à toutes pour ces beaux cadeaux. Oups… Merci à moi !

(NB : mettre ses yeux dans son nez ou ses oreilles sur son coeur sont des exercices typiques MAHALO : ludiques et radicalement efficaces

Août 2019

Sommand

Loïc, août 2019

Sommand

Avant même de venir au Stage à Sommand, j’appréhendais de devoir conduire en montagne, voire d’être passager pendant la montée du col. Je me demandais même si, à cause de ma peur incurable du vide, je pourrais y participer.

Arrivé au pied du col j’ai commencé à transpirer. Heureusement un épais brouillard cachait les à-pics mais la peur m’avait gagnée quand même : tremblements, sueur, torpeur. Mais j’avais confiance en Fabien, le conducteur, alors nous sommes montés.

J’ai été soulagé d’arriver à bon port, un chalet avec vue sur les montagnes. Là j’apprends qu’une marche sur une des crêtes était prévue au programme. On me la montre du doigt et je redoute le jour où je devrais y grimper.

Je savais d’avance que j’allais appréhender cette marche toute la semaine. Le lendemain de notre arrivée j’ai assisté au premier atelier MAHALO. Au début j’ai surtout apprécié l’énergie et les blagues et mon tour est venu de craquer puis souffler mon allumette.

Il fallait choisir quelque chose de fort et pesant dont je voulais me débarrasser. J’ai choisi ma peur viscérale du vide en espérant m’en libérer mais sans trop y croire quand même. ça aurait été trop beau pour être vrai. Mine de rien, quelque chose était quand même parti. Le lendemain je suis surpris de regarder la crête en question avec l’envie d’y aller.

Le jour J arrive, tout le monde est excité de passer cette belle journée ensoleillée en montagne et étonnement je me rends compte que je grimpe sans crainte la première partie. Nous marchions le long d’un à-pic. Rien. 

Après une courte pause près d’une cabane, la marche sur la crête commençait. Avec le vide des deux côtés, une légère peur, moins profonde que ce que je connaissais, beaucoup plus légère mais tout de même handicapante me gagnait. Croyant avoir oublié mes allumettes, Anne Ju’ me propose de faire l’exercice, face au vide, mentalement. D’un coup tout s’est débloqué et ma peur s’est transformée en admiration pour l’espace. La beauté du paysage m’est enfin apparue. Quel plaisir ! Quelle joie, quelle extase ! Ma foulée a augmentée et je me suis retrouvé en haut de la crête sans aucune difficulté. 

Le retour s’est fait de nuit. Ni appréhension avant, ni aucune crainte pendant. 

Une fois cette semaine passée avec toutes ces belles personnes, je décidais de prendre le volant moi-même et d’affronter la descente du col. Et là ce fut magique, comme lors de tous les ateliers effectués dans la semaine. Ce vertige qui me hantait depuis des années avait enfin disparu et je me retrouvais, de nouveau, en extase devant cette magnifique vue, ce vide.

Un grand merci à MAHALO (et à OsmOse), et à Anne Ju’ et tous ces moments passés en sa compagnie.

Voilà, c’était important de partager ça ! Loïc

NB : sur la photo, je suis tout au sommet de la fameuse crête, vue sur le Mont-Blanc, avec mes allumettes que je viens de retrouver. Même plus besoin ! Ben si c’est ça être libéré, ben merde alors. J’suis prêt à plus !

Viviana, avril 2019

Rencontre au Coeur du Sacré

Nadine, avril 2019

Rencontre au Coeur du Sacré

Merci Nadine,

À très bientôt.

Anne Ju’

Andréa, thérapeute, avril 2019

Bonjour Anne-Julie, Nous nous sommes vues chez Fabienne, samedi… Cette rencontre m’a beaucoup impressionnée.

J’apprécie les personnes qui ont du talent et de la créativité et tu en es laaaargement pourvue.

Je ne dors plus que quelques heures par nuit à présent mais après tout ce que tu nous a fait travailler, j’ai dormi comme un bébé, sans interruption… Je suis encore dans cette énergie que tu diffuses, et par ce que tu transmets et par ta personnalité. 

La pile électrique que je suis s’est calmée (…). Beaucoup de pression est tombée depuis samedi…. Magie. Oui…psycho-magie…Craquer des allumettes c’est un peu cela, non? »Nous n’existons pas… Rien n’existe… Tout n’est qu’un jeu, une pièce de théâtre pour laquelle nous sommes et l’auteur et le metteur en scène et l’acteur… » C’est ça, hein, en gros?

Cette idée de Néant ou du Trou noir, de non-existence me tourne dans l’esprit depuis samedi.. Cela provoque des sensations, une rébellion, une envie de mettre d’autres mots sur cette idée nouvelle pour moi… Quelque chose d’indéfinissable. Un début de désert. Une envie de grand silence qui se fait en moi. Comment concrétiser, conscientiser cette idée que tout n’est qu’une illusion?

Comment vivre, maintenant, au sein de cette matière en sachant que peut-être (sans doute puisque tu le dis) elle n’a aucune réalité…Tu vois…. beaucoup de questions!….

Je voudrais lire ton MAHALO pour essayer de formuler (dans mon esprit, au moins) ces questionnements….À un jour de te retrouver, peut-être…et ce sera avec beaucoup de plaisir pour moi.

Andréa

Caroline, avril 2019

Atelier Douarnenez

Fermer le menu