Sylvie Corlouër, grand-mère de Elouan 6 ans et Evangélyne 3 ans (Bretagne)

 

Grand-Mère depuis maintenant 7 ans, je pensais me débrouiller plutôt bien avec mes petits enfants jusqu’au jour où je me suis vu faire ce que je m’étais Grand-Mère depuis maintenant 7 ans, je pensais me débrouiller plutôt bien avec mes petits enfants jusqu’au jour où je me suis vu faire ce que je m’étais promis de ne jamais faire avec eux, c’est à dire réagir impulsivement sous le coup de l’émotion, sans prendre en compte les leurs et du coup  créer de la souffrance pour nous tous.

 

J’ai dû faire le constat que le cadre que j’avais mis en place n’était pas suffisant pour avoir avec eux une relation saine et enrichissante.

 

C’est alors que j’ai rencontré Anne Julie et qu’elle m’a parlé de sa méthode des CroiXx.

 

Même si beaucoup de choses me paraissaient un peu nébuleuses au départ, j’ai tenté l’expérience en mettant ma fille dans la confidence et ce fut le miracle que je n’attendais plus. Car en utilisant sa méthode c’est non promis de ne jamais faire avec eux, c’est à dire réagir impulsivement sous le coup de l’émotion, sans prendre en compte les leurs et du coup  créer de la souffrance pour nous tous.

 

J’ai dû faire le constat que le cadre que j’avais mis en place n’était pas suffisant pour avoir avec eux une relation saine et enrichissante.

 

C’est alors que j’ai rencontré Anne Julie et qu’elle m’a parlé de sa méthode des CroiXx.

 

Même si beaucoup de choses me paraissaient un peu nébuleuses au départ, j’ai tenté l’expérience en mettant ma fille dans la confidence et ce fut le miracle que je n’attendais plus. Car en utilisant sa méthode c’est non seulement nos relations qui s’améliorent mais c’est également notre regard sur nos tout-petits et sur nos fonctionnements qui changent.

 

TOUT LE MONDE EN SORT GAGNANT.

 

Je n’ai plus besoin de m’énerver, je trouve presque toujours les mots justes qui amène une relation plus sereine même s’il y a encore des vieux réflexes qui se manifestent, je vois tout de suite ce que je dois corriger.

 

Mes relations avec ma fille se sont considérablement adoucies. Nous avons de vrais rapports, nous pouvons discuter de l’éducation de nos petits amours en partant des mêmes bases, celles du bonheur de chacun dans la confiance et le respect. Elle m’écoute, nous avons un vrai dialogue.

 

Mes petits enfants ne cherchent plus systématiquement à attirer notre attention en faisant des bêtises, mais en trouvant des moyens qui les rendent fiers et du coup qu’ils sont heureux de nous offrir pour obtenir des CroiXx.

 

Même les émotions qui avant les submergeaient sont vues et entendues, et durent juste le temps nécessaire à leur évacuation.

 

Nous ne sommes plus dans la réaction mais bien dans l’intention d’agir pour aller vers le mieux être.

 

Ce que j’aime le plus c’est le bilan de fin de journée où l’on se dit les choses sans colère avec franchise. Les confidences, les ressentis qui sont exprimés dans ces moments là sont pour moi comme de magnifiques pépites d’amour.

 

Les rOnds sont de moins en moins nombreux, et les CroiXx se dépensent avec bonheur.

 

Bien sûr, il y a des jours où la fatigue et/ou les événements mettent le système à rude épreuve mais on s’en tire honorablement car on sait que personne n’est parfait et que demain est un autre jour.

 

Pas à pas la méthode des CroiXx nous amène vers l’estime de soi et la prise en compte de la vrai valeur de chacun.

Joachim, metteur en scène (Suisse)

 

Les CroiXx sont arrivées chez nous en 2017. Mes petits avaient alors 6 et 8 ans. J’étais séparé de leur mère depuis plus de deux ans. J’ai un métier plus que prenant et bien que je porte mes enfants dans mon coeur et que je me damnerai pour eux… bien vouloir faire ne rime pas toujours avec bien faire. J’avais la volonté de les rendre heureux et de leur donner autant de temps que possible, je leur assurais des Noëls aux allures d’inventaire de grands magasins, ils allaient dans une bonne école avec de beaux habits et ils mangeaient plus qu’à leur faim. Et pourtant ni mes enfants ni moi n’étions vraiment heureux.

 

Nous vivions au rythme d’un train-train bien rôdé, tout filait doux, mais les câlins étaient fugaces, les moments passés ensemble ressemblaient plus à des mises au point qu’à des moments d’harmonie et de partage. J’exprimais ma colère et distribuais les punitions, je passais mon temps à les envoyer dans leur chambre et ils passaient leur temps à chouiner. J’étais malheureux de ce constat, mais honnêtement, je ne savais pas comment faire autrement, je me consolais en pensant :

 

“au moins je ne les frappe pas

à grands coups de ceintures

comme je l’ai été”

 

Je n’avais pas le temps de m’investir encore plus dans cette relation qui somme toute devenait chronophage.

 

Anne Julie m’a présenté ses CroiXx et m’a parlé d’autonomie relationnelle. Je me battais entre mon manque de temps et les semaines où j’avais les enfants. Il faut savoir récupérer les enfants à chaque fois qu’ils passent d’un parent à l’autre. Ce n’est pas une mince affaire.

 

Je bloquais un peu sur le terme d’autonomie relationnelle. Je croyais, avant de l’expérimenter, qu’il s’agissait de laisser faire les enfants de façon autonome, de les laisser expérimenter tout ce qu’ils avaient à expérimenter. Je concevais cette notion comme une espèce de méthode hippie de non-éducation et d’inconscience parentale. J’étais d’abord contre cette idée. Mais d’un autre côté ce système de récompense des bonnes actions par les CroiXx et du mode des rOnds – que je croyais punitifs – me plaisait assez. J’avais, faute de temps, besoin de plus de contrôle.

 

J’étais aussi un peu sur mes gardes par rapport au système de rémunération. Sincèrement à 6 ans, je n’allais tout de même pas lui verser de l’argent de poche. Je tickais encore sur le fait que les enfants ne feraient plus rien gratuitement. Mais bon, dans un coin de ma tête je me disais… si ça peut me faire gagner du temps ! En fait je me trompais sur toute la ligne et je suis heureux aujourd’hui qu’Anne Julie ai insisté.

 

J’ai donné mon accord pour une semaine d’essai. Je pensais que je pouvais essayer les CroiXx comme ça ! Je ne savais pas, moi, au début que ces CroiXx allaient être une véritable révolution.

 

Anne Julie a expliqué patiemment à mes deux petits le système des CroiXx, les règles du jeu, les contraintes des rOnds et les récompenses, comment gagner des points, comment geler son cube, comment s’acheter de beaux habits, comment se bloquer un week-end ou se réserver une heure de télé.

 

J’étais déjà étonné que les enfants restent assis là à écouter plus de dix minutes. Surtout le petit. En moins de temps qu’il ne l’a fallu pour le dire, je les vois commencer à tracer des CUBES sur leurs carnets. Les enfants venaient non seulement de sceller un pacte mais ils y entraient ravis.

 

Le soir même la relation avec mes enfants avait changée. Le bilan du soir était rempli de belles choses. J’ai pu poser mes jalons tranquillement. Je n’avais plus à crier. J’ai eu un vrai câlin de bonne nuit, sincère, plus léger, moins inquiet. Le câlin n’avait plus cette lourde tâche de rassurer mais il était bel et bien partagé.

 

Quand on est empêtré dans le quotidien et la culpabilité, comme je l’étais, on ne remarque pas toujours à quel point les enfants en souffrent, ni nous non plus d’ailleurs. Mais quand on voit le changement, quand on y goûte ou qu’on s’en rend compte, c’est peut-être un peu brutal comme changement, mais une chose est sûre, on ne veut plus faire machine arrière.

 

Je pensais pouvoir mettre mes enfants un peu en laisse avec les CroiXx parce que je ne voulais pas qu’ils filent un mauvais coton et surtout parce que je manquais de temps. Toujours ce problème de temps dû à mon travail.

 

En laissant entrer l’autonomie relationnelle dans notre vie je nous ai libéré. Avec les CroiXx, les enfants vous aiment pour ce que vous êtes et non plus pour ce que vous achetez ou ce que vous promettez. Et c’est vrai dans l’autre sens aussi. Cette méthode me permet enfin de voir mes enfants s’épanouir non pas grâce à mes efforts, mais parce que la reconnaissance que je leur offre le leur permet enfin. C’est un peu comme recevoir des lunettes, ou de nouvelles perceptions, pour voir enfin les êtres magnifiques qui partagent ma vie.

 

Les CroiXx sont très simple à appliquer, surtout pour les enfants – parole de papa – c’est moi qui ai toujours un peu de mal à en comprendre tous les rouages. Je dois constamment revoir mon mode de pensée, remettre en cause mes croyances et mes bases d’éducation. Avant je savais que je ne voulais pas reproduire le schéma qui m’avait forgé. Aujourd’hui j’en comprends mieux les limites et les risques de séquelle que de telles incohérences peuvent causer.

 

Les CroiXx sont pour moi un outil formidable non seulement pour ne pas refaire les mêmes erreurs que mes parents, mais pour être enfin le père dont j’ai tellement rêvé.

 

Ne craignez pas que vos enfants n’y arrivent pas. Eux, voient très vite leur intérêt à adopter cette méthode. Vous, vous allez avoir plus de mal, mais le retour est tellement payant ! Et ce gain de temps ! Vous ne répéterez plus jamais les choses, les moments passés ensemble seront pures, les journées s’allègent et la relation se ressoude, comme par miracle.

 

Adoptez les CroiXx, parce que vous et vos enfants… vous le valez bien !

 
Fermer le menu