Les retranscriptions

En Juillet 2018, le peuple Shuar, d’Amazonie, me demande expressement de retranscrire leurs traditions et leurs savoirs dans un livre.  J’ai dit oui, avant même de savoir où je mettais les pieds.

En touchant un de mes livres, Yach, fils de chef de village et Uwishin (homme médecine), m’a dit : “Je veux cette énergie. Nous ne mettons pas nos traditions par écrit, mais ton peuple te lira.”

L’année suivante, son père me rend le premier manuscrit en me disant : “J’ai corrigé quelques petits détails. Continue. C’est le rêve de toute ma vie. De mon peuple.”

C’est là, par exemple, que j’ai appris que Shuar au pluriel ne prend pas de S. “Ils nous ont déjà tout pris, le respect de notre langue est une des rares choses qu’il nous reste.” Partant de là,  je ne mets plus de S à Shuar au pluriel !

Il est prévu que je reçoive leur mémoire et leurs traditions lors d’une cérémonie spéciale, chez eux, en Amazonie. Il est question de me plonger 3 jours entiers dans la mémoire de centaines d’Uwishin et de chefs de villages. 

En attendant d’aller recevoir ce cadeau unique au monde, je reçois déjà quelques enseignements. Et ce, depuis 2018. Il s’agit  d’une forme qui s’apparente à de la télépathie. Bien leur en a pris de commencer à petites doses. Le but de ses enseignements que je m’applique à retransmettre est simplement de me préparer au jour J. Peut-être aussi de préparer les lecteurs.

Il y a un deal à la clef. Yach m’a dit :” si tu nous fais ce livre, nous te confierons le secret pour ne plus que vous marchiez sur la tête.” Remarque qui remet non pas l’individu en question, mais – entre autre –  sa vision des choses.

Une trilogie est donc en préparation : SHUAR WARS. L’héroïne s’appelle Dark Pétasse. Munie de son arme puissante, le sarcasme, elle fait un état des lieux dans le tome 1 : Le Chamane et la Pétasse.

Elle se rend en Amazonie dans le tome 2 : Le Père Shuar et donne enfin un livre de recettes du terroir en tome 3 : Tactique.

Que cette invitation à une ouverture d’esprit sensible et hors du commun vous soit bénéfique. C’est un grand honneur pour moi de partager avec vous ces instants magiques.  emplis de grande(s) sagesse(s).

inscription aux cérémonies

Le 21 juillet 2020, toujours par la même voie, je reçois la demande de donner vie à un festival de partage et de retransmission. Ce Festival a pris le nom d’une amie, inspiratrice de vie : SOKO, festival de reconnexion.

Une fois par mois, à la lueur de la pleine lune, nous oeuvrons. L’idée générale : marcher chaque jour un peu moins sur la tête. C’est souverain !

Chaque festival est ouvert et clôturé par une cérémonie. Il m’arrive aussi de guider des cérémonies hors festival, parce que les rituels et la musique aident à la transmission des enseignements.

Vous pouvez les vivre en live, ou de chez vous. Elles sont retransmises par vidéo conférence. Les replay sont aussi en ligne.

Les cérémonies